Les points à vérifier avant l'achat d'un terrain en Indre-et-Loire

Partager sur :

Vous avez repéré un beau terrain et souhaitez l’acheter pour y faire construire votre maison ? Avant de vous lancer, pensez à vérifier les quelques points suivants pour être certain de faire un bon investissement. 

La possibilité d’y construire

Avant de procéder à un achat de terrain en Indre-et-Loire, cherchez toujours à savoir si la parcelle est constructible. Pour ce faire, consultez le PLU (plan local d’urbanisme) de la commune auprès de la mairie. Ce document vous renseigne aussi sur le type de bâtiment que vous pouvez construire. Si la mairie ne dispose pas de PLU, demandez un certificat d’urbanisme opérationnel. 

La surface exacte du terrain

C’est une donnée importante, car c’est à partir de la surface du terrain que le COS ou coefficient d’occupation des sols va déterminer la surface pouvant être construite. Ainsi, avant même de signer l’acte de vente, vous pouvez déjà avoir une idée de la future surface habitable de votre future demeure. Lorsque l’achat a lieu dans un lotissement, la surface exacte du terrain vous sera communiquée dès le début. 

Le type de sols

Savez-vous qu’il est difficile de construire un bâtiment sur certains types de sols. C’est notamment le cas des sols argileux ou humides. La construction n’y est pas impossible, mais il faudra financer des travaux supplémentaires pour stabiliser les fondations. Pour se protéger de frais supplémentaires, consultez attentivement l’ERP (état des risques et pollutions) remis par le propriétaire. Vous pouvez aussi faire un investissement d’environ 3 000 euros pour faire effectuer une étude géotechnique. Le prix est assez élevé, mais cette expertise permet d’avoir un bilan complet de l’état des sols.

La viabilité du terrain

Lorsqu’on est pressé de construire, vérifier la viabilité du terrain avant de l’acheter est conseillé. La viabilité se réfère aux différents raccordements indispensables pour la future habitation. On pense à l’électricité, à l’eau potable, au gaz, à l’assainissement … Dans le pire des cas, vous devrez rajouter une dépense supplémentaire d’environ 5 000 euros pour effectuer les raccordements nécessaires.